Dune No Escape Invincible Dragon Critical Thinking Inunaki - le village oublié Judas and the Black Messiah Seriously Single

39e Festival du Cinéma Américain de Deauville (2013)

Posted by By

39e Festival du Cinéma Américain de Deauville (2013)
 

Le Festival du cinéma américain de Deauville est un festival de cinéma créé en 1975 et consacré au cinéma américain.

Fondé par Lionel Chouchan et André Halimi, avec l’aide financière du groupe Lucien Barrière et de la ville de Deauville alors dirigée par Michel d’Ornano, il n’est à l’origine pas compétitif. Il le devient à partir de 1995 et se tient chaque année au Centre international de Deauville en Normandie pendant dix jours au mois de septembre.
Cette année pour ce 39e Festival du film américain, l’agenda était chargé de films aussi diverses les uns que les autres, mais avec une forte présence de film Afro-Américain.


Lee Daniels

En effet nous avons pu croiser sur les planches, Lee Daniels le réalisateur du film “Précious” venu défendre son nouveau film “Le Majordome” avec Forest Whitaker, Oprah Winfrey, Terrence DaShon Howard, David Oyelowo, Cuba Gooding Jr, Mariah Carey, John Cusack, Jane Fonda, Lenny Kravitz, Robin Williams.

Pendant la conférence de presse, Lee Daniels a rappelé que c’était à partir d’entretiens réalisés par le journaliste Will Haygood du Washington Post que le scénariste Danny Strong a écrit l’histoire du Majordome.

A l’approche de l’élection de Barack Obama à la présidence, Haygood avait recherché un Afro-Américain ayant travaillé à la Maison Blanche pour témoigner de la période des mouvements du droit civique aux Etats-Unis.

Il était tombé sur Eugene Allen, majordome de huit présidents entre les années 50 et 80, ayant servi de base au personnage de Cecil Gaines.

Certaines vissicitudes de la vie de Cecil Gaines sont romancées pour les besoins de la fiction. C’est pourquoi il s’agit partiellement d’une histoire vraie.

Parmi les autres films en compétitions nous avons pu retenir le film Blue Caprice, une analyse bien exécutée sur l’aliénation. Les deux personnages entament une relation père-fils morbide, avec un jeune impressionnable à la recherche d’une figure paternelle et un père cherchant à retrouver un fils, alors qu’il a perdu la garde de ses enfants. À vrai dire, le personnage de John est à la recherche de qui voudra écouter sa haine vindicative.

Rien ne laisse présager les actes que ce tandem va commettre lorsqu’il se rencontre, mais la folie du «père» va déteindre sur le « fils» qui n’a pas d’autres exemples pour lui indiquer une voie moins sanglante. Ce film réalisé par Alexandre Moors mis en avant par Isaiah Washington un peu tombé dans l’oubli depuis son départ de Grey’s Anatomy, l’ex Dr. Burke rappelle qu’il sait jouer et plutôt bien. Terrifiant par sa froideur, sa distance et sa folie, il interprète avec brio un personnage vivant dans un monde qu’il s’est construit sous une perception biaisée.


Tishuan Scott

Tequan Richmond est également excellent dans son rôle du jeune garçon perdu à la recherche d’un père.
Parmis les autres films à retenir, on retrouve celui de Chris Eska avec The Retrieval. L’histoire d’un jeune garçon qui est envoyé au nord du pays par un gang de chasseurs de primes afin de retrouver la trace d’un homme recherché par la justice pendant la guerre de Sécession. Ce film remarquablement interprété par Tishuan Scott dans le rôle de Nate se verra recevoir le Prix de la Critique Internationale lors de ce 39e Festival du film Américain.


Ryan Coogler

Puis pour terminer ce petit tour d’horizon de ce 39e Festival, nous allons conclure avec le premier film de Ryan Coogler et son film Fruitvale Station. Avec Michael B. Jordan, Melonie Diaz, Octavia Spencer et Kevin Durand. Le film raconte au matin du 1er janvier 2009, près de San Francisco, Oscar Grant, âgé de vingt-deux ans, croise des policiers à la station de métro Fruitvale. Le film raconte les vingt-quatre heures qui ont précédé cette rencontre, laquelle va transformer un inconnu en personnage public de fait divers.

Ce film fort émouvant, Ryan Coogler tenait vraiment à le réaliser, après avoir visualisé les images vidéos de ce fait réel à travers les médias et les plateformes communautaires.

Ce reconnaissant dans la victime de cette événement Ryan a voulu montré un regard humain. Aidé par un ami avocat, Ryan a pu écrire ce film, grâce à des témoignages authentiques proche de la victime, se rapprochant ainsi au plus près de la réalité.

Sans surprise Fruitvale Station recevra une très bonne critique auprès de la presse et du Jury, qui permettra à Ryan de se voir recevoir le Prix de la révélation Cartier.


SITE OFFICIEL DU FESTIVAL -> Festival-Deauville.com
POUR PLUS D’INFORMATION -> ICI

Forest Whitaker


Article Ciné , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Related Posts

Archives

Lettre d’information

RSS Méta Sphère